La petite bête ne mange pas ... 
Les allergies et les acariens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                    LES SALES PETITES BÊTES

ACARIEN                                                                                                               Un acarien est une très petite araignée invisible (moins de 0,3 mm) qui vit dans la poussière domestique, surtout dans les tapis, matelas, oreillers, les fauteuils et les murs moisis.

POUSSIÈRE                                                                                                        La poussière, dont chacun de nous favorise l’accumulation, contient des matières inorganiques, sable et  terre, mais aussi des éléments organiques, des insectes et bactéries vivants ou morts, du pollen, des fibres végétales et des pellicules entre autres.                          On la trouve partout; dans les habitations, sa quantité et sa composition varie selon le lieu, l’utilisation des locaux, de l’hygiène, etc.                                                                                      Selon sa consistance, son volume et sa valeur nutritive, elle peut constituer un biotope idéal pour de nombreux micro-organismes, dont l’acarien en question est un exemple.

HABITAT                                                                                                            Ces micro-araignées apprécient certains lieux plus que d’autres. Elles aiment particulièrement la chaleur (plus de 20˚ C) ainsi que l’humidité. Leur condition de vie optimum est à 25°C et 80 % d’humidité. Dans ces conditions, l’acarien mange 5 fois plus et se reproduit 5 fois plus vite. Dans des conditions de vie avec une température et une humidité relative plus faible leur durée de vie peut être cinq fois moins longue. Les acariens pondent des œufs et se développent par mutations. Ainsi certaines espèces connaissent 3 mues avant d’être adultes.                                                                                                                               L’acarien ne vit pas en célibataire, bien au contraire il vit au sein d’une colonie de plusieurs milliers d’individus. Il passe la plus grande partie de sa vie à manger.

NOURRITURE                                                                                                         La nourriture favorite de l’acarien est le petit morceau de peau morte que nous perdons tous les jours sans le savoir. 1,5 gramme nourrit 1 000 000 d’acariens. Combien de temps me direz-vous ? Une éternité, car si leur nourriture préférée est le morceau de peau, les acariens se nourrissent de leur propre déjection et des cadavres de leurs amis. Ainsi, ils vivent en parfaite autarcie. Ils ont jusqu’à 20 déjections par jour. Cela peut représenter, durant la vie de l’acarien, environ 200 fois son poids.

ALLERGIES                                                                                               L’allergie est la réaction démesurée de l’’organisme à une substance inhalée (allergie respiratoire), avalée (allergie digestive), ou entrant en contact avec la peau (allergie cutanée). Les matières organiques sont les plus allergéniques: déjections d'acariens, décompositions de restes d'aliments, d'insectes, de moisissures...forment une fine poussière très légère en suspension dans l'air et facile à inhaler. (Beaucoup d’allergies ne sont pas dues directement aux acariens mais aux déjections de ceux-ci. En effet, ces déjections sont très volatiles et remplissent l’air ambiant de la pièce. Le seuil allergénique moyen est de 100 acariens par gramme).                                                                                                                                               La substance incriminée qui concerne l’acarien, provoque chez les personnes sensibles à cet allergène (3 à 5% de la population suisse), des symptômes d’une intensité et durée variables, allant de l’irritation des yeux et des muqueuses nasales à l’asthme en passant par des démangeaisons de toutes sortes.                                                                                                     De la même façon, lorsque vous dormez dans des lits non traités ou non protégés vous aspirez durant la nuit ces déjections et le matin, vous avez des réactions, soit le nez bouché, soit il coule, soit vous éternuez... Quoiqu’il en soit, nous vous recommandons de prendre rendez-vous avec un allergologue. Il saura donner une réponse adaptée à votre situation.

PROTECTIONS                                                                                                Les études réalisées prouvent que les matelas, duvets et oreillers peuvent être utilisés sans réserve, quel que soient leurs compositions, fibres animales (laine), plumes, coton, fibres synthétiques, mousses synthétiques, latex naturel ou non, etc., car les acariens se trouvent principalement à la surface de la literie, et non dans les remplissages.

Voici donc quelques conseils pour les personnes sensibles, allergiques et asthmatiques.

à Ménage fréquent et soigné, aspirateur muni d’un micro-filtre.

à Interdire l'accès des chambres aux animaux domestiques.

à Aérer souvent les locaux, surtout par temps sec et froid (2 à 3 fois par jour).

à Chauffer les locaux où l’on vit à moins de 20 degrés et garder un air assez sec, à moins de 60% d’humidité, si possible 40%.

à Utiliser un sommier à lattes de bois  -  pas de sommier capitonné, tapissier ou de tatamis.

à Utiliser un matelas assez fin, plus facile à retourner et à housser.

à Utiliser des housses spéciales imperméables aux acariens : leur fermeture enveloppe complètement l’oreiller, la couette et le matelas. (attention à la qualité, acheter de préférence dans une pharmacie).

à Bien laver le drap, les taies d’oreiller et la housse de couette (ou la couverture) à 60°(les acariens ne résistent pas à cette température) et laisser bien sécher. Les housses-alèzes sont d’une efficacité très modérée, il faut donc laver souvent.

à Pulvériser un acaricide sur la literie, mais l’efficacité est moins grande et peut être un facteur d’irritation.

à Eviter la moquette et les rideaux dans la chambre à coucher.

à Supprimer les peluches et coussins de décorations.

PEUR                                                                                                                         Faut-il craindre l’acarien ?  Les médias et certains commerces ont diabolisé l’acarien plus que d’autres sources d’allergies, telles que les moisissures, les farines, les additifs alimentaires ou les médicaments. On utilise facilement la photo de la très vilaine petite bête pour créer une phobie, renforcée par la frousse des araignées, ce qui crée chez le consommateur, un besoin inutile et mal approprié d’acheter de quoi se protéger.                                                                                                                                  Propreté, hygiène et bon sens sont plus adapté pour tout le monde; les produits divers vendus sur le marché sont souvent inutiles, peu efficaces  et couteux. Pour les personnes sensibles, nous recommandons de prendre rendez-vous avez un allergologue. Il saura donner une réponse adaptée à votre situation.                                                                                                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour
FutonAsia   32, rue de Monthoux CH 1201 Genève  Tél +41 22 732 70 72   -   Futon Asia   Littoral Parc  CH  1163  Etoy  Tél +41 21 807 41 00
• home • conditions de vente • magasins • contact • fabrication • e-shop •